Le CBD est-il dangereux si on conduit ?

janvier 29, 2021

Selon une étude récente, le CBD n’affecte pas les capacités de conduite. Nous vous expliquons tout.

Comment s’est déroulée l’étude ?

Une étude* publiée en décembre 2020 dans le Journal of the American Medical Association, réalisée par la Lambert Initiative for Cannabinoid Therapeutics de l’université de Syndey (Australie) et menée en collaboration avec l’Université de Maastricht (Pays-Bas), a eu pour objectif d’analyser les effets du cannabis et de ses composants, comme le CBD et le THC, sur la conduite.

Pour ce faire, les chercheurs ont mesuré les performances de 26 conducteurs en bonne santé ayant inhalé un ratio variable de THC et/ou de CBD, de façon suivante :

  • 13,75 milligrammes de CBD
  • 13,75 milligrammes d’un mélange de THC et de CBD
  • 13,75 milligrammes de THC
  • Un placebo

Avec une moyenne d’âge de 23 ans, il s’agit de personnes ayant consommé du cannabis moins de 2 fois par semaine durant l’année, mais plus de 10 fois dans leur vie.

Une bonne nouvelle pour les consommateurs de CBD !

Grâce à des métriques scientifiques, comme l’écart type de la position du véhicule (SDLP), les chercheurs ont vérifié les déviations de trajectoire, surcorrections et embardées effectuées par les participants après avoir consommé le CDB et/ou THC. Les observations ont été réalisées en conditions réelles, durant deux tests sur 100 km, le tout sous la supervision d’un moniteur de conduite. Ils ont été réalisés 40 minutes et 4 heures après l’inhalation.

Aucune altération de la conduite n’a été observée chez les conducteurs ayant inhalé du CBD ou du placebo. Une légère altération a par contre été constatée chez ceux ayant reçu une dose de THC ou de mélange THC/CBD, 40 minutes après la prise. Elle n’a par contre pas été observée lors du test réalisé 4 heures après l’inhalation.

Quid de la législation ?

En France, il n’existe pas de législation quant à la conduite sous CBD. Cette molécule n’étant pas considérée comme une drogue, sa consommation n’est pas réglementée. Seule la vente aux mineurs est interdite.

La consommation de THC est elle prohibée et sanctionnée par la loi. La législation européenne tolère un pourcentage maximum de 0.6% de THC dans les produits de CBD (0.2% en France). Cette quantité est trop faible pour vous permettre de ressentir des effets intoxicants, mais reste perceptible lors des tests salivaires. Consommer du CBD chargé en THC peut donc malheureusement conduire à l’obtention d’un test positif. Il est également important de noter que le THC est perceptible jusqu’à 6 heures après sa consommation par les tests salivaires, et durant plusieurs semaines par les tests urinaires ou capillaires.

Face aux réglementations sur le cannabis et la conduite dans le monde, le Dr Arkell, qui a participé à mener l’étude, explique que “Ces résultats devraient permettre de mettre en place des lois et des réglementations fondées sur des preuves pour les personnes qui reçoivent du cannabis à des fins médicales”. Il a également déclaré dans un communiqué que “Avec l’évolution des lois sur le cannabis à l’échelle mondiale, les juridictions sont aux prises avec le problème de la conduite avec facultés affaiblies par le cannabis. Ces résultats fournissent des informations indispensables sur l’ampleur et la durée des facultés affaiblies causées par différents types de cannabis et peuvent aider à orienter la politique de sécurité routière non seulement en Australie mais dans le monde entier”.

Reste donc à espérer que les résultats de cette étude permettront dans le futur d’ouvrir la voie à un assouplissement des réglementations en vigueur.

Source : *https://www.sydney.edu.au/news-opinion/news/2020/12/02/Cannabidiol-CBD-in-cannabis-does-not-impair-driving-landmark-study-shows.html

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.